CR 30/03/2015

GP du 30 mars 2015

 

Thèmes : révélation, maladie, fatigue

Le terme révélation de l’inceste à soi-même, à des proches, à la famille, à des thérapeutes a permis beaucoup de témoignages. Une révélation à soi-même survenue tard, en plusieurs temps est accompagnée parfois encore de doutes car les souvenirs ne sont pas précis ou ont été volontairemen tou  involontairement oubliés. La question de l’écoute et de la qualité du thérapeute rencontré est remise en cause, car ne tenant pas compte du traumatisme subi et toujours là malgré le temps. La révélation à la famille est souvent synonyme de rejet et de solitude. La fatigue par manque de sommeil et psychique est présente et liée à l’inceste. Les autres symptômes apparus pendant les abusont été incompris des médecins. Les maladies récurrentes (de peau, d’intestin, de diabète…) sont souvent une conséquence et peuvent apparaître dans la période de déni ou lors d’un travail sur soi. Les diagnostics de maladies psychiatriques (bipolarité par exemple) sont –ils justes et adaptés ?