↑ Revenir à S’informer

Campagnes

CAMPAGNES
« Domestic Violence Milkcarton poject » – Peggy Diggs – 1991 – USA
« Clothesline projec », USA,1993,
Dr. Denise Fraser-Vaselakos
« Des mots contre des maux », AREMEDIA & AREVI
Affiche pour une ligne d’aide tel.
Llanny Sommese, USA 1986
Brochure réalisée à l’initiative du Secrétariat à la famille – Suisse

La série « Emily Post » de 1995-1998 – Ilona Granet – USA
Les SisterSerpent ou la « rage grapique » 1990-1995 – USA
Logo / projet d’évaluation de la réforme / viol –
Lin Tobias, Australie, 1995
« Arrêt sur image, Il n’y a pas de fatalité au destin du négatif »
ENFANCE ET PARTAGE – 2004

Campagne Leo Burnett pour
ENFANCE ET PARTAGE – mai 2005
« L’enfance, pas la violence »
Fondation Marie-Vincent – 2004
« L’enfance, pas la violence »
Fondation Marie-Vincent – 2003
« Que dit-on de l’inceste et de l’abus sexuel par l’image,
et comment ?  »

1) Intoduction
2) Notre démarche
3) Critères d’analyse
4
) Concepts de campagnes
5) Contenus de campagnes

___ . Campagne « Clothesline projec » Dr. Denise Fraser-Vaselakos – 1993 – USA __Site
___ . Campagne « Domestic Violence Milkcarton poject »- Peggy Diggs – 1991 – USA
___.
. Affiche pour une ligne d’aide telephonique / viol – Llanny Sommese 1986 – USA
___ . Campagne La série « Emily Post » – Ilona Granet – USA – 1995-1998
___ . Campagne des SisterSerpent ou la « rage grapique » 1990-1995 – USA
___ . Logo / projet d’évaluation de la réforme / viol – Lin Tobias – 1995 – Australie
___ . Les campagnes de la fondation Marie-Vincent – Québec (à venir)__Site
___ . Campagne Aremedia & Arevi – 2003 – France __Site
___ . Campagne « Arrêt sur image, Il n’y a pas de fatalité au destin du négatif »
_____Enfance et Partage – 2004 – France__Site ______________________________________
___ . Campagne Leo Burnett pour Enfance et Partage – 2005 – France __Site _______
___ . Brochure réalisée à l’initiative du Secrétariat à la famille – Suisse __Site

6) Observations et analyse

1) Introduction………………………………………………………………………………..

Nous avons eu l’idée de vous présenter différentes campagnes de sensibilisation portant sur le thème de l’inceste, et de l’abus sexuel en général, d’en resituer le contexte, les objectifs, les moyens.
Notre étude est encore dans sa phase d’enquête.
Si vous avez connaissance de campagnes que vous souhaiteriez voir diffuser, ou auxquelles vous voulez réagir, vous pouvez enrichir cette rubrique de vos commentaires, en utilisant le formulaire « joindre AREVI », ou bien en postant sur nos forums.

2) Notre démarche :

Le recueil de l’expérience de la conception et réalisation de ces campagnes, ou mises en image, pour une mémoire utile, et pour des actions futures.

3) Les critères d’analyse portent sur :

– Les concepts
– Les commanditaires
– Les contextes d’émergence
– Les stratégies visuelles et graphiques
– Les stratégies de communication
– La cible visée
– Les retombées et effets de la campagne
– Les financements : qui, comment, quel impact sur le message
– Qui sont les agences et illustrateurs qui travaillent et produisent pour cette cause
… Liste non exhaustive

3) Concepts de campagnes :

4) Contenus de campagnes :
Le projet « Clothesline », Dr. Denise Fraser-Vaselakos – 1993 – USA ………………………..

Rappel du concept :
Une invitation à la production artistique individuelle des victimes pour une production de masse, proliférante et évolutive. S’exprimer, dénoncer et construire en contribuant à réaliser une œuvre collective solidaire ; Les tee-shirts peints main.
Le projet « Clothesline », à l’initiative de bénévoles, existe depuis 1993 aux USA.

Contextes et stratégies :

Le projet a été lancé quand les femmes ont noté que pendant que 58.000 hommes se faisaient tuer au Vietnam, 51.000 femmes étaient simultanément assassinées aux Etats-Unis par les hommes qui disaient les aimer. Ces femmes ont décidé de former le projet de « Clothesline » pour attirer l’attention sur ces soldats invisibles – des femmes survivantes et des victimes de violence.Au départ, 21 tee-shirts montrés sur un fil dans le massachussets en 1993, puis développement en réseau national. En 1995, on comptait 250 fils et 35000 tee-shirts. Ce projet a conduit à une exposition nationale à Washington en 1995. Il intègre à présent 8 autres états.
Le réseau national US se consacre à mettre un terme à la violence et à donner aux survivants de violence (violence sous différentes formes, donc) une voix via des tee-shirts peints à la main (total au 1er Fevrier 1995 : 35150 tee shirts) Chaque couleur de tee-shirt correspond à un code :
rouge, orange, rose : viol ou agression sexuelle
bleu, vert : survivant d’inceste, ou enfant abusé
blanc : victimes de morts violentes …
Le projet encourage les victimes, ou proches, à dessiner et créer un tee-shirt tel une expression de l’abus qu’elles ont vécu. Il est ensuite suspendu sur un fil à linge avec les autres.
Il permet l’expression de la souffrance individuelle, mais démontre aussi le courage et la force de survivre, contribuant ainsi au changement.
Il existe un site internet sur cette organisation active : http://www.clothesline.org/

QQs exemples de réalisation :

Sources : Suffragettes to she – Devils Liz Mc Quiston Editions Phaïdon – 1997
Site internet : http://www.clothesline.org/
…………………………………………..

Campagne « Domestic Violence Milkcarton poject »- Peggy Diggs – 1991 – USA

Rappel du concept :
– La ressource d’aide à portée de main de la victime, à domicile.
Des packs de laits vendus en supermarché et ramenés au foyer portent le message d’un n° d’écoute contre la maltraitance domestique.

Contextes et stratégies :

Peggy Diggs a travaillé avec l’idée que les supermarchés sont un des seuls lieux publics visités par les femmes abusées.
Elle a développé un concept pour des contenants de lait en carton, qui, une fois achetés, apporteraient au domicile un n° d’écoute téléphonique contre la violence domestique. Parce que c’est dans les foyers que s’exerce la pus grande part de violence. Violence qui reste pourtant sans écho car invisible.
La photo ci-dessous montre le prototype qui a été retenu et distribué par « Tuscan Dairy »

Sources : Suffragettes to she – Devils Liz Mc Quiston Editions Phaïdon – 1997
………………………………………………………………………….

Affiche pour une ligne d’aide telephonique / viol – Llanny Sommese 1986 – USA
– L’impact de l’illustration artistique en soi pour faire passer un message d’aide / victimes ;

Contextes et stratégies :

Les effets de la violence à l’égard des femmes se sont projetés dans les rues dans les années 1980.
La reconnaissance de la violence et de l’agression sous diverses formes – viol, violence domestique, harcèlement sexuel dans les rues ou ailleurs, permit une production d’art de service publique, ainsi que d’illustration vecteur de publicité pour un n° d’aide téléphonique / viol, et de mise en place de services de crise.


Lanny Sommese, USA 1986
Sources : Suffragettes to she – Devils Liz Mc Quiston Editions Phaïdon – 1997
…………………………………………………………………………………….

Campagne La série « Emily Post » – Ilona Granet – USA – 1995-1998

Rappel du concept :

– Attirer l’attention sur les comportements anodins, quotidiens et sexistes qui ont lieu dans la rue, prémices possibles d’un passage à l’acte : Des panneaux de signalisation illustrent des comportements sexistes au moyen de pictogrammes humoristiques.

Contextes et stratégies :

Contexte : protester contre le comportement fait aux femmes dans la rue ( cat-calls, sifflets, et commentaires suggestifs)
Le message sous-jacent est autrement plus sérieux : chaque jour, des séquences d’intimidation peuvent devenir sujet à banalisation, et le point de départ d’un abus plus grave.
L’artiste Ilona Granet a crée et érigé des panneaux dans certaines rues choisies du sud de manhattan (connus sous le nom de la série Emily Post de 1995-1998), réalisés avec humour et esprit. En voici un exemple :

Sources : Suffragettes to she – Devils Liz Mc Quiston Editions Phaïdon – 1997
……………………………………………………………………………………..

Campagne des SisterSerpent ou la « rage grapique » 1990-1995 – USA

Rappel du concept :

– Répandre l’idée de la menace de l’homme potentiellement violeur.
Des affiches choc, des autocollants textuels et signés propagent la peur et l’omniprésence du risque du violeur, incarné par l’homme. Le message est concis, intimidant, brutal.

Contextes et stratégies :

Les « SisterSerpent » est un collectif d’artistes féministes anonymes radical. Le groupe s’est autoproclamé « guerrilleras contre le sexisme dans le monde » et est né dans les années 90-95, aux USA
Les années 90 ont vu tomber la sécurité de la barrière des genres, et ont favorisé l’exploration de nouveaux rôles et identités ; habillement à contre-courant, androgynie, rôles inversés, absence de genres, ou trans-genre. Différentes femmes sont devenues des symboles de pouvoir. La puissance de la misogynie s’exprimant dans les médias, et celle de la religion aux USA ont provoqué un mouvement de résistance qui a trouvé des artistes comme Barbara Kruger, et des groupes activistes comme les « SisterSerpents », s’exprimant radicalement et très explicitement.
Apparu à Chicago en 1989 et propagé aux autres villes américaines, le collectif a produit de nombreux collages, affiches, collés sur les murs. Il a dévoilé et dénoncé la propagation du sexisme sous toutes ses formes, évidentes ou dissimulées par des pratiques sociales « inoffensives » et insidieuses.
Un véritable catalogue d’autocollants et des phrases empoisonnées en série, des timbres, manifestations sont à mettre à l’actif des SisterSerpents.
Elles portent la responsabilité d’avoir véhiculé une nouvelle forme de rage graphique. Leur langage visuel est très provoquant, gore et très violent
Leur stratégie est que seules des tactiques brutales peuvent dénoncer l’oppression et la terreur que vivent les femmes.
Un exemple de réalisation :

Sources : Suffragettes to she – Devils Liz Mc Quiston Editions Phaïdon – 1997
……………………………………………………………………………………..

Logo / projet d’évaluation de la réforme / viol – Lin Tobias – 1995 – Australie

– Pas d’autres sources d’infos que celles-du livre cité en bas de page, mais le seul exemple d’une illustration symbolisant la place de la justice dans les campagnes contre les abus sexuels.

Source : Suffragettes to she – Devils Liz Mc Quiston Editions Phaïdon – 1997
…………………………………………………………………………

Campagne Aremedia & Arevi – 2003 – France

Rappel du concept :

– Sensibiliser et responsabiliser l’opinion publique vis-à-vis de l’importance des actes de pédophilie intra-familiale, en invitant le lecteur à contribution d’affichage en lieu public. Celui-ci peut trouver et retirer un poster dans une revue à large diffusion, puis l’afficher dans un lieu public, ou semi-public, et faire ainsi connaître l’ampleur du crime par son action.
Contextes et stratégies :

Cette affiche est l’un des 2 modèles édités à l’initiative d’AREVI et d’AREMEDIA pour un concours lancé par les papiers SAPPI.
L’idée est de sensibiliser l’opinion publique contre les actes de pédophilie intra-familiale qui concernent actuellement près d’1 enfant sur 10 en France.
Le moyen était de proposer à la revue « Marie-Claire » un poster plié, avec des consignes de mise à contribution d’affichage sur la partie apparente du poster plié.
le message graphique est direct, des enfants en souffrance.
Retombées :

Cette campagne non aboutie (concours non remporté) a été remarquée et retenue 1 an ½ plus tardpar la Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile à LYON, qui a contacté Arevi et Aremedia pour autorisation à utiliser ces affiches.
Cette brigade travaille sur les deux registres de la prévention de la délinquance principalement en milieu scolaire, et l’audition des enfants victimes d’agression sexuelle et de maltraitance …
La BPDJ a donné une seconde vie à cette campagne, non retenue pour le concours pour laquelle elle avait été créee, et contribue ainsi à la sensibilisation du problème de société qu’est l’inceste auprès du public.
Lles affiches :

Source : Association AREVI et AREMEDIA
……………………………………..

Campagne « Arrêt sur image, Il n’y a pas de fatalité au destin du négatif »
_____Enfance et Partage – 2004 – France

Rappel du concept :

– Une voix et de l’aide pour les adultes ex-victimes
Un triptyque d’affiches illustre la mise en place et le conditionnement au silence dans la vie d’une victime, et donne la voix aux « oubliés » des campagnes, ex-enfants bien présents dans les statistiques d’abusés

Contextes et stratégies :

La stratégie graphique est particulièrement bien étudiée, c’est une métaphore du négatif non révélé. Elle fait l’objet d’une description précise et détaillée que vous trouverez sur le site d’enfance et partage
( http://www.enfance-et-partage.org/actualite_campagnes.html ).
Ci-dessous, vignettes des affiches de la campagne, rapportées du site d’enfance et partage.

Source : Site internet d’enfance et partage – http://www.enfance-et-partage.org/
………………………………………………………………………………………………

Campagne Leo Burnett pour Enfance et Partage – 2005
Enfance et Partage – 2005 – France

Rappel du concept :

– Sensibiliser l’opinion publique à la maltraitance des enfants à travers des objets anodins, retirés et isolés de leur contexte et associés entre eux, devenant alors très suggestifs du lien à l’abus (enfermement, brûlure, sévices)
Contextes et stratégies :

Là encore la stratégie graphique est particulièrement bien étudiée, elle fait l’objet d’une description précise et détaillée que vous trouverez sur le site d’enfance et partage ( http://www.enfance-et-partage.org/actualite_campagnes.html ).
Ci-dessous, vignettes des affiches de la campagne, rapportées du site d’enfance et partage.

Source : Site internet d’enfance et partage – http://www.enfance-et-partage.org/
………………………………………………………………………………………………

Brochure réalisée à l’initiative du Secrétariat à la famille – Suisse
… dans le cadre de la campagne interministérielle de prévention des abus sexuels à l’égard des enfants qui associe les ministères de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, de la Justice, de l’Intérieur et de la Défense, en Suisse.
Elle a été conçue et élaborée avec la collaboration du journal ASTRAPI, et éditée avec le soutien de la Caisse Nationale de Prévoyance
Rappel du concept :

Attirer la curiosité de l’enfant sur la définition de l’abus sexuel par une information et une illustration pédagogiques et ludiques à sa portée.
Contexte et stratégie :

Le niveau d’information tient compte de l’innocence et de l’ignorance de l’enfant vis-à-vis des questions de la sexualité et des comportements sexuels.
Préventive, cette brochure est surtout très pédagogique, illustrée de façon créative et complète.
Ci-dessous, 2 exemples d’illustrations extraites de cette brochure :

Source : Site internet – http://www.prevention.ch/lesabussexuels.html