↑ Revenir à Evénements

Formation de l’association Paroles d’enfants à Liège mai 2012

Portée et limites de la réconciliation : un séminaire transdiciplinaire

Valérie Rosoux. Philosophie et sociologie politique . Liège 3 et 4 mai 2012.

« On ne va jamais aussi loin que lorsque l’on ne sait pas où on va » Christophe Colomb
V. Hosoux va proposer plusieurs clés de lecture de ce mot « réconciliation » et montrer l’importance des sens donnés à ce terme.

Actualité récente : Les termes de « rassembler, réconcilier » au cœur de la campagne présidentielle de Hollande du parti socialiste.
Ex : réconciliation entre les talibans et l’état en Afganistan
Ex : réconciliation dans les Balkans, préalable à l’entrée dans la communauté européenne.

C’est un « dirty word »

En janvier 2012, Lybie : les paroles de Sarkozy à l’annonce de la mort de Kadhafi par les rebelles libyens soutenus par la France. « il faut tourner la page et aller vers l’avenir, après pardon et réconciliation »…
Mais avant de tourner la page, il est utile de la lire.
Anna Arendt « la banalité du mal » – Eichmann – Tout se qui se passe dans le monde est aussi en nous-mêmes.

Ex : vous êtes président de la république et vous devez faire un discours sur l’anniversaire des 50 ans de la guerre d’Algérie. Dire un mot en direction de chacune des communautés impliquées … comment trouver un discours Méta ?

Ex Obama parle du peuple des USA comme des résilients.

Il s’agit de transformer les relations entre anciens ennemis.
V. Rosoux pensait, il y a 15 ans : Il faut créer des liens. Et aujourd’hui, elle pense qu’il ne faut pas forcer les liens.

Créer des liens entre les différentes pièces d’un puzzle…
Ex : France et Allemagne : niveau politique, et niveau associatif (comité de jumelage et échange)
Ex : au Rwanda (ex-Congo belge) la réconciliation entre bourreau et victimes est une évidence pour les uns (état) et une indécence pour les victimes. Mission impossible.

Nathalie Heinich : pourquoi ça marche ? pourquoi, ça ne marche pas ? comprendre la dynamique de chacun ?
A écrit « le bêtisier du sociologue » 2009

Claude Séron ajoute : parcellité multidirectionnelle.

De quoi parle-t-on ? Quels sens du mot réconciliation ?

Etre en paix avec soi-même, avec sa propre histoire.
Recommencer à fonctionner ensemble sur de petites choses (construire des routes)
Réconciliation politique
Pardon au sens de l’Eglise

Ex : USA on a proposé 26 Millions de dollars pour un projet de réconciliation… partout à tous les niveaux, le plus vite possible : pas de réponse !

Au minima : accord concret signé.
Au maxima : vision transcendantale : pardon

Lire les manuels scolaires après les conflits : Souvent le bourreau devient un héros.
Israël et Palestine ? 2 lectures du passé incompatibles
Il existe depuis 2003-2006 un livre d’histoire franco-allemande. Comment réconcilier deux passés incompatibles ? Au bout de combien de temps pour écrire un passé commun ?
Les survivants vivent comme des zombis, des morts-vivants (massacres du Rwanda, camps de concentration pendant la 2ème guerre mondiale)

Deux conditions préalables à toute réconciliation
dans un cadre de sécurité, coexistence d’intérêt.
« je continue à haïr, je n’ai plus envie de le tuer, je suis capable de signer »
dans le respect mutuel : croyance, mythe d’une harmonie : plaider pour un retour aux ancienne relations, d’avant le conflit, qui étaient plus harmonieuses.

Ex : Tintin au Congo : deux protagonistes se disputent pour un chapeau. Tintin a tranché en coupant le chapeau en deux.

Faire demander Pardon est une grande violence
Travailler sur le mémoriel !
« tous les jours ma blessure se rouvre et suppure »

Portée de la réconciliation
Willie Brandt s’agenouille devant le monument du ghetto de Varsovie en 1970
Mitterrand et Edmund Hohl se tenant la main à Verdun en 1984
Bernanos a écrit : « l’avenir n’appartient pas aux morts mais à ceux qui font parler les morts ». Dire pourquoi ils sont morts.

Où ? Qui ? Quand ? Comment ?
Quel contexte ? Quel était le lien avant le conflit. Haine et admiration.
Les allemands admiraient la France mais méprisaient les russes (malgré deux guerres : 1870, 1914). Après guerre, réconciliation face à un ennemi commun
Guerre entre pays : ennemi militaire à combattre (cf les guerres de Napoléon)
Guerre civile entre deux partis d’une même nation
Génocide : barbarie extrême

Qui avec qui ?
Les individus des deux bords se réconcilient s’il existe une structure : un accord entre chefs d’état. Quand quelque chose bouge, ça bouge dans tous les sens.
Anna Arendt écrit que la réconciliation a toujours du sens quand on se réconcilie avec l’idée que dans l’histoire de l’humanité, l’événement est arrivé.

Quand ? Quand il y a quelqu’un prêt pour se rapprocher et qui risque la réconciliation : preuve de maturité. (10 ans de haine au Rwanda)

Comment ?
Dans des conditions de sécurité, puis « manger à sa faim » (Rwanda)
Durée : changement d’attitude, de croyance nécessite plusieurs génération (Palestine-Israël), il y a une part d’irréversible, d’irréparable.

Indicateurs de la réconciliation ?
Sur le terrain : indice de satisfaction selon une durée (une graine germe) et une capacité à élaborer un projet, avec l’émotion associée à l’acte.

• on observe des stérilités féminine au sortir des conflits au niveau de la 2ème ou 3ème génération chez les familles de survivants de l’extermination.
Capacité de faire un récit, de raconter plus tardivement ce qui s’est passé.

Gagner une négociation ? accepter de perdre d’abord, puis réussir à moitié et enfin réussir.

Notion de temps institutionnel.
Ex De Gaulle et Adenauer en 1960
En 1980, on commence à parler des souvenirs. Il est difficile de commémorer avec justesse.

Ex perso : Stalag VIIA à Moosbourg, ville jumelée avec Bry. Pas de commémoration commune possible aujourd’hui.

Jospin : Il existe et existera toujours des malentendus de mémoire, tant qu’il y aura des français et des allemands.
• lettre à la personne qui a déposé la bombe en 1957 en Algérie…

LIMITES
Se tourner vers l’avenir, c’est prendre le risque d’oublier le passé.
Jamais la réconciliation ne s’impose : Kosovo : échec au niveau de la base

Invariants :
1. vision maximaliste spirituelle : pardon
tuer, regretter, le survivant se redresse, suspense et pardon : rédemption, (Larousse : action de ramener quelqu’un au bien, de se racheter),
réconciliation (action de réconcilier des adversaires, des gens fâchés entre eux ; vidéo après les massacre au Rwanda dans les Eglises cérémonie pour que les victimes pardonnent aux bourreaux , cérémonie solennelle par laquelle un pêcheur public est pardonné et réadmis dans la communauté, l’Eglise), résilience (réparation, retrouver son aspect d’origine cf. élastique).
Le bourreau n’est pas en paix, il souffre comme la victime ?
Une victime de Rwanda dit sa honte et pense que personne ne va l’épouser, qu’elle n’a pas d’avenir.
2. vision thérapeutique
mise à niveau équivalent : transgresseur et victimes. Film sur le pouvoir et le besoin du pardon. Rwanda : séminaires victimes et bourreaux. Business du bourreau. On réhabilite l’auteur. On l’humanise, on veut le comprendre en jouant sur la fascination de « l’animal »
en post-trauma : fascination des crimes sexuels et rédemption lumineuse.
3. happy end : du désespoir à l’optimisme
Au Rwanda, faute de place dans les prisons, des milliers de tueurs- prisonniers – 800 000 jugés et libérés.
Le pardon peut-il tout réparer ?
Ex : “we forgive because God forgive us”. Asso américaine à Washinton
La fondatrice explique comment le pardon a changé sa vie.

Ex édifiant : la victime est doublement victime car elle n’est pas capable de résilience
4. La justice
Relation entre le vécu et le trauma. « Les comités de Vérité-réconciliation » en Afrique du sud.
Immaculée Ilibagiza Rwandaise Tustsi, (née en 1972) seule survivante des sa famille massacrée par des Hutus, sauf son frère étudiant au Sénégal « Partie pour raconter ». 2006

Une fois, les casques bleus partis, la Belgique restaure et elle exige la réconciliation au Rwanda. La Belgique « culpabilise » car elle s’est retirée du conflit en sachant ce qui allait arriver et en ne s’y opposant pas. D’où l’énergie qu’ils mettent dans la réconciliation qui leur apporterait la paix avec eux-mêmes.

Hilary Cliton « Nous sommes intéressés par ceux qui avancent ! »
Modèle de la résilience. Les « bonnes victimes » s’en sortent et se redressent et les autres victimes se débattent encore.

La justice se doit d’être restauratrice et transitionnelle.
Ex en France un procès où la victime n’exprime aucune émotion ; son abuseur est blanchi ». dans ce cas la victime devient suspecte. Une victime qui « rebondit » ne va pas si mal que ça ! Par contre la victime a éclaté après le procès. Ex de Résilience : le chanteur Corneille « tout va bien »

Contrat de réconciliation
Jacques Prévert : « il suivait son idée. C’était une idée fixe. Il se demandait pourquoi il n’avançait pas »
Jean Hatzfeld journaliste écrivain au Rwanda
Volonté et attente des deux parties dans un contexte sécurisant. Reconnaissance des dommages. Réparation- Vérité- Pardon : justice
Evaluer la reprise de contact entre bourreau et victime.
Bien que le père bourreau soit dans le déni, l’enfant veut voir son père capable de reconnaître ses actes. L’enfant a besoin d’être reconnu comme sujet.
Ex dans la bible : l’apocalypse : le lion et la gazelle ; le loup et l’agneau
Le bourreau crée une relation asymétrique. Il faut recréer une symétrie
Pb au Rwanda : En raison du nombre élevé de massacre, les procès sont collectifs, ce qui engendre des représailles, car les bourreaux sont dans l’assemblée. Si la victime a parlé, elle est massacrée sur le chemin du retour.

Ex sur le terrain : pour aller puiser l’eau potable, les victimes survivantes doivent « passer » là où sont les tueurs. Peur persistante. Donc cohabitation difficile sur le terrain entre Hutu et Tutsi, mais au niveau de la diaspora Belge, il y a encore séparation et racisme entre les deux communautés.

Ex : Finlande 1938. Après la guerre civile : les camps se sont rapprochés pour lutter contre l’occupation étrangère par l’Allemagne. Puis ils ont pu reparler de ce qui s’est passé avant.
Ex : guerre d’Espagne : pacte de l’oubli. Qui écrit permet de tourner la page.
Sortir de : « à chaque groupe sa mémoire, à chacun sa vérité » par ex Vichy raconté par un étranger le Général Patton.

Le Pardon est la seule vérité qui permet de rouvrir le passé et d’envisager l’avenir. Le pardon permet à la victime de prononcer son « je »

Ex Af du Sud : Une dame qui a perdu son fils sous les tortures. Le dirigeant concerné demande pardon en disant j’ai fait mon boulot. La maman ne peut accorder de pardon à qui ?

Paul Klee : « ce que je fais m’apprend ce que je cherche »
Justice comme condition de réconciliation : deal en Af du Sud (voir écrivain :
Commission kleenex. Nelson Mandela a pu être légitimé par tous.
Le chemin compte plus que la réconciliation effective)

Ex dans une classe chez les Amishs : un tueur a tué plusieurs enfants d’une école / Un homme d’Eglise a pardonné.
EX : victime des nazis encore en souffrance physique. Le bourreau lui téléphone avant de mourir. La victime pardonne.
Film le pianiste de Polanski.

Réparation : retrouver la dignité perdue par reconnaissance sociale, familiale, la justice et acte symbolique.

Le 8 mai 45, un drame en Algérie à Sétif : réparation collective ?
Est-ce que les auteurs ont souffert dans leur enfance ? Cl Séron répond : 30 à 70 % d’auteurs d’abus ont été victimes

Plusieurs postures :
Psy : empathie ;
Chercheur : comment c’est possible ?
Juge, philosophe : limite entre bien et mal.

Esther Mujawago rwandaise survivante, psychothérapeute des rescapés des camps de réfugiés des Blakans, vit en Allemagne : les fleurs de Stéphanie.
Reverian Rurangwa : Génocidé.
Génocidé est un état dont on ne sort pas, Les rescapés dérangent encore plus quand ils portent des traces sur leur corps.

CONLUSION Droit à la plainte : comment avancer sans trahir les morts ?
Vaste comedia dell’ arte : mise en scène de la réconciliation à tous niveaux
Se redresser grâce à l’Art.
Herta Müller une écriture contre l’oubli, roumaine et allemande le l’est.
AVANCER MALGRE…

« Il ne s’agit pas d’être sublime, il s’agit d’être sérieux et fidèle » Jankélévitch

IL Y A URGENCE A VIVRE